Présentation

  • : pigeon-voyageur
  • pigeon-voyageur
  • : Sport nature protection Sport
  • : Le pigeon voyageur est une race d'oiseau de l'espèce du pigeon biset (Columba livia) spécialement sélectionnée pour effectuer des voyages afin de transmettre des messages et dont les déplacements constituaient un vecteur de communication courant — et considéré comme très fiable — jusqu'à la fin de la Première Guerre mondiale. Les éleveurs sont les colombophiles.
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Rechercher

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>

pigeon voyageur - Préparation et Entrainement

Les pigeonneaux


On commence à les entraîner à l'âge de 3 mois, quand la deuxième plume de mue repousse. N'entraînez que des pigeons en parfaite santé !

Certains colombophiles optent pour des entraînements progressifs et répétés : d'abord des lâchés groupés à 3, 5, 10, 20 km, puis en libérant les pigeons individuellement. D'autres les envoient directement à 50 km, puis effectuent des lâchers individuels sur les mêmes distances.

Tous les programmes sont envisageables.

Mais une chose est sûre, ce n'est pas la distance qui perturbe le jeune pigeon, ce sont tous les manipulations qu'on lui fait subir et le fait d'être enfermé dans un panier pour la première fois. Aussi, il est bon de mettre les jeunes dans un panier plusieurs fois, avant même de commencer leur apprentissage et de les laisser voler le plus longtemps possible autour du pigeonnier pour qu'ils se musclent correctement.

Le sens de l'orientation est inné chez le pigeon et les entraînements sont là pour le développer. Comme je n'aime pas trop les entraîner, je préfère habituer mes jeunes au panier, sans les faire voyager et les mettre au concours directement après un ou deux entraînements. Le démarrage est un peu plus lent, mais je ne constate pas plus de pertes.


Les vieux


En général, ils ont déjà une bonne expérience des concours et ils pourraient démarrer sans entraînement. Malgré tout, deux ou trois lâchers individuels à une vingtaine de km ne peuvent que favoriser leurs prestations dans les premiers concours.


Remarques


En général, on entraîne quand il fait beau, quelque soit la saison. Si le temps a tendance à se gâter au moment de lâcher les pigeons, laissez-les partir tous ensemble, et non individuellement.

Les amateurs qui jouent leurs pigeons en veuvage, surtout dans les concours de vitesse, entraînent le plus souvent possible, parfois tous les jours, afin d'effectuer un "dressage" parfait. D'autres mettent leurs jeunes au régime. Mais il est difficile de tenir le rythme du mois de mai au mois de septembre. Qui va doucement, va longtemps !!

 

[ Sources: éditer par Mr, José Taquet ]

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus